Marseille Capitale du Mal-Logement

100 000 Marseillais seraient logés dans un logement indigne.
Cela représente environ 40 000 logements.

La moitié du parc de logement marseillais a plus de 50 ans.

En France, le logement est un droit.

 

Ce droit est encadré par la loi dite DALO pour Droit Au Logement Opposable.

A Marseille en 2018, ce sont seulement 1514 recours DALO pour logement insalubre qui ont été déposés (pour rappel, 40 000 logements indignes identifiés dans cette commune).

Parmi ces recours, 20% ont été reconnus prioritaires. Toujours parmis ces recours, quand les cas soulignait une défaillance d’une autre partie -le propriétaire, ou encore l’Etat et les collectivités –
la Commission départementale en charge a systématiquement refusé le dossier.

 

5 élus se sont révélés être propriétaires de logements indignes.

Il s’agit de Fréderick Bousquet, Xavier Cachard, André Malrait, Bernard Jacquier et Thierry Santelli. Ils ont pourtant conservé leurs mandats.
Un notable complémentaire, Jacques Ansquer, anciennement Directeur de la Banque Alimentaire puis Responsable des assises de l’habitat (!), s’est avéré être à la tête d’une SCI, Augias ( ca ne s’invente pas), qui louait plusieurs studios insalubres.

+118%

 

C’est le pourcentage de hausse du nombre résidences secondaires ces dernières années, contre 5% en plus pour les résidences principales.

Chaque année, ce sont 2500 attribution de logement sociaux qui sont manquantes à Marseille.

Marseille doit disposer de 25% de logement sociaux, comme l’impose la loi Solidarité et Renouvellement Urbain pour les communes de plus de 3500 habitant.

A Marseille, on finance bien les travaux qui ont pignon sur rue.
Dans le ventre-ville, les façades, c’est très important.

Si votre immeuble est situé sur les emblématiques rue de Rome ou de la République, entre autres, la Ville finance jusqu’à 50% les travaux de ravalement de façade.

En 2017, 57 périls avaient été pris par la Ville de Marseille sur 1400 signalement.
En 2019, ce sont plus de 500 requêtes de périls qui ont été renvoyées vers le tribunal administratif.